Jean Yves Menny présente l’EVRP au petit déjeuner du MEDEF

 

https://www.medef.nc/actualites/petit-dejeuner-du-medef-nc-evaluation-des-risques-professionnels

L’EVRP, est une obligation réglementaire instaurée dans le Code du Travail de la Nouvelle-Calédonie en 2009.

 

C’était le thème de notre séquence ce jeudi 9 juin 2022, avec Jean-Yves Menny, Ergonome et Formateur Sécurité du Travail avec une quinzaine d’adhérents de tous types d’entreprises et secteurs, intéressant plus particulièrement les dirigeants, les juristes et les responsables RH, HSE et RSE.

Au menu de ce petit-déjeuner Adhérents MEDEF-NC : 

  • L’accidentologie 2020/2021
  • Rappel de la réglementation
  • Quand mettre à jour le dossier d’évaluation
  • Prendre en compte le risque viral
  • Quand et comment utiliser l’EvRP lors de l’accueil des nouveaux arrivants
  • Utiliser l’EvRP pour communiquer en Santé et Sécurité au Travail

 

Quelques notions vues en séance sur l’EvRP

 

Les objectifs de l’évaluation des risques professionnels sont :

  • D’analyser les postes de travail pour prévenir les risques d’accidents et de maladies professionnels.
  • De créer un dossier d’évaluation pour proposer des actions en vue de l’amélioration des conditions de travailk.

 

D’où vient cette obligation ?

L’évaluation des risques professionnels a été instaurée dans le Code du Travail de Nouvelle-Calédonie en 2009.

 

Que dit la loi ? Que doit faire l’employeur ?

L’employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs, en se basant sur le fondement des neuf principes de prévention dont « Evaluer les risques qui ne peuvent être évités ».

L’employeur doit évaluer les risques pour la santé et la sécurité des travailleurs, afin de mettre en oeuvre des actions de prévention des risques professionnels ainsi que des méthodes de travail et de production garantissant un meilleur niveau de protection de la santé et de la sécurité des travailleurs.

L’évaluation et le plan d’action sont transcrits dans un dossier d’évaluation.

Ce dossier est consultable par toutes les personnes concernées.

 

Quand doit-on le faire ?

Depuis le 1er janvier 2015, toutes les entreprises et établissements occupants des salariés sont concernés par cette obligation.

L’article R 261-5 du Code du Travail de Nouvelle Calédonie, demande la mise à jour de ce dossier au moins tous les 3 ans ainsi que lors de toute décision d’aménagement important modifiant les conditions d’hygiène et de sécurité ou des conditions de travail, ou lorsqu’une information supplémentaire concernant l’évaluation d’un risque est recueillie.

 

Le classement des risques

Il peut se faire dans un tableau croisant la fréquence (: Rare, Occasionnel Probable ou Fréquent) et la gravité du risque ( : Bénigne, Légère, Modérée, Grave à Très grave).

Le risque est ensuite noté de 1 à 4 par exemple : 1 Mineur ; 2 Modéré, 3 Majeur, 4 Critique.

Ce tableau est un outil de gestion des risques et doit s’accompagner de mesures de protection (: Ensemble des mesures et équipements destinés à réduire la gravité des dommages causés par l’accident s’il survient) ; ou de prévention ( : Ensemble des mesures et organisations destinées à prévenir les risques. Les actions de prévention consourent à diminuer la fréquence d’apparition des atteintes et/ou des expositions.

 

Les 9 principes généraux de prévention :

  1. Eviter les risques
  2. Evaluer les risques qui n epeuvent être évités
  3. Combattre le risque à la source
  4. Adapter le travail à l’homme
  5. Tenir compte de l’évolution de la technique
  6. Remplacer ce qui ets dangereux par ce qui ne l’est pas ou l’est moins
  7. Planifier la prévention
  8. Prendre des mesures de protection collective
  9. Donner des instructions appropriées aux salariés

 

 

Pour en savoir plus, et pour une démarche globale sécurité au sein de votre entreprise, contactez : 

Jean-Yves MENNY

Ergonome Consultant – Formateur Sécurité du Travail et Sûreté du Transport Aérien

Formateur en Nouvelle-Calédonie depuis 1993 – RIDET 373019.001

www.securite-formation.com

mennyi@canl.nc

Tél. (+687) 27 32 51 ou(+687) 78 46 24

 

Préconisations Covid pour votre entreprise

Pour chaque poste de travail et pour chaque situation de travail, on vérifie que :

1. Une distance de sécurité de 1 mètre entre les travailleurs est possible (sans mesures) ;
2. Il y a absence de contact physique entre travailleurs ou avec le public (sans mesures) ;
3. Il y a présence du public dans l’exercice des activités (occasionnelle ou permanente).

Si la réponse est OUI aux critères n° 1 et 2

Les salariés travaillent en respectant les « mesures barrière » !
– Saluer sans contact physique
– Maintenir une distance de sécurité de 1 mètre
– Se laver les mains régulièrement ou les désinfecter
– Eviter de se toucher le visage avec des mains non lavées
– Eternuer ou tousser dans le coude

Si la réponse est NON au critère n° 1 (La distance de 1 mètre n’est pas respectée)

Les salariés bénéficient d’un dispositif de protection personnelle adapté :

page2image3926528 page2image1753888

– Equipement de Protection Individuel

page2image1815488 page2image1742912 page2image3804672

Si la réponse est NON au critère n° 2 (il y a contact physique)

En période VIRALE il faut favoriser le télétravail ou l’arrêt du travail ou si l’arrêt du travail n’est pas possible :

Les salariés bénéficient d’un équipement de protection individuelle renforcé

 

page2image3916224 page2image3889568 page2image3812288 page2image1731712 page2image1754560

Le choix des EPI est fonction du niveau d’exposition,

Si la réponse est OUI au critère n° 3
(il y a présence du public dans l’activité professionnelle)

Les surfaces ou produits pouvant être touchées par les clients sont susceptibles d’être contaminées donc il faut éviter de les toucher avec ses mains !

Si le client est face au personnel, il faut installer une vitre ou un plexiglas, (à defaut les salariés doivent porter un masque).

Pour lutter contre les virus les salariés doivent donc :

  • ♦  Scanner directement les produits sans les toucher.
  • ♦  S’il faut les manipuler (référence à taper ou tapis roulant) lescaissiers doivent porter des gants jetables.
  • ♦  Porter des gants pour manipuler l’argent liquide.
  • ♦  Lors des règlements par carte de crédit, éviter de toucher la carte du client à mains nues.
  • ♦  Se laver les mains avec de l’eau et du savon périodiquement à défaut utiliser du gel hydroalcoolique.
  • ♦  Appliquer les gestes barrières en laissant une distance d’au moins un mètre entre chaque client (marquage au sol avec des bandes adhésives).
  • ♦  Désinfecter l’ensemble du poste de travail en fin de service.Mesures communes à toutes les activitésPorter des gants ne protège pas du virus !

    Se laver les mains et ne pas se toucher le visage, OUI
    Si possible, équiper le personnel de vêtements de travail, et se changer avant de partir chez soi !

Communiquez : organiser régulièrement des quarts d’heure sécurité

 

CONFERENCES PREVENTICAL du 28 Octobre 2020

 8 h 30 « Présentation du GPSST et du salon Préventical 2020 » Dans la
salle d’exposition, 
 Jean-Jacques PERRAUD Président du GPSST

9 h 00  « L’ergonomie pour la prévention des accidents en utilisant
les équipements de travail, de protection collective ou
individuelle »,
 Jean-Yves MENNY Ergonome Consultant ; Intervenant et formateur en Santé et Sécurité

10 h 00 « La contribution des outils HILTI dans la prévention des risques
professionnels »,
  Charly WINTER, représentant la marque HILTI en
Nouvelle Calédonie

11 h 00 « Les équipements de protection individuelle (respiratoire ;
antichute ; etc…) », 
 Stéphane KASIM du Service Commercial de la Société AXIAL

13 h 30 « Les protections collective antichute », Philippe Di Maggio Chef du Service Prévention des risques professionnels de la DTE

14 h 30 « Conduite d’engins : de l’autorisation de conduire à la
formation »,
  Dominique FAUDET-BAUVAIS Directrice Adjointe
de la DFPC

15 h 30 « Les aides financières proposées par la CAFAT pour l’achat des
équipements « ,
  Olivier MARION Chef du Service Prévention de la CAFAT

16 h 45 « Fermeture du salon et remerciements »  Jean-Jacques PERRAUD, Président du GPSST

 

Nouvelles formations

ANIMATEUR PREPARATEUR
PHYSIQUE A LA PRISE DE POSTE

 

ECHAUFFEMENT AVANT LA PRISE DE POSTE

 

Les accidents du travail liés à la manutention de charges et aux mauvaises postures occasionnent 30 % des accidents du travail.

Nous vous proposons de former un animateur préparateur physique à la prise de poste en vue de réduire les risques de TMS, ou de former directement vos collaborateurs.

Pour plus d’information  78 46 24

http://www.securite-formation.com/animateur-preparateur-physique-a-la-prise-de-poste/

http://www.securite-formation.com/echauffement-avant-prise-de-poste/

CONFERENCES PREVENTICAL du 28 Août 2019

8 h 30        Présentation du GPSST et du salon Préventical 2019 
Jean-Jacques PERRAUD Président du GPSST

9 h 00        « Statistique des accidents du travail dans le BTP en
Nouvelle-Calédonie»
                      Olivier MARION Chef du Service Prévention de la CAFAT

10 h 00     « La contribution des outils HILTI dans la prévention des
risques dans le secteur du BTP
                   Par le Représentant la marque HILTI en Nouvelle Calédonie

11 h 00     « La réglementation applicable au BTP »
                      Philippe DI MAGGIO du Service Prévention DTE
(Direction du Travail et de l’emploi)

13 h 00     « Les protections collectives temporaires contre les chutes de hauteurs  »  Franck Malesset Technicien Prévention à la CAFAT

14 h 00 – « Rappel sur la coordination SPS »
                      Philippe DI MAGGIO du Service Prévention DTE
(Direction du Travail et de l’emploi)

15 h 00     « Les risques d’accidents dans la construction et leurs préventions»    Safae PELLET Vice Présidente du GPSST

16 h 30     « Fermeture du salon et remerciement»
                      Jean-Jacques PERRAUD, Président du GPSST